Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Memory

Les jeux de société classiques sont souvent une ressource fort utile.

Aujourd'hui penchons-nous sur le Memory. Il est d'évidence un jeu de mémoire, destiné à un grand nombre : des petits enfants aux adultes.

Il existe divers possibilités d'utilisation en remédiation.

Pour les plus jeunes, en faisant nommer les cartes à haute voix, il peut être utilisé pour enrichir le vocabulaire ou améliorer la prononciation. Le fait de nommer les cartes est aussi un bon moyen de donner un point d'ancrage pour mieux mémoriser la localisation de la carte sur la table de jeu.

Pour les jeunes lecteurs, il est possible de trouver des cartes portant une légende écrite*. En plus du jeu de repérage, il est donc possible d'ajouter un exercice assez simple de lecture, en demandant systématiquement à l'enfant de lire cette légende.

Les règles peuvent également être modifiées.

Voici l'une des adaptations que j'ai mise en place avec C., CE1, présentant des troubles de l'attention.

Le jeu est constitué de paires de carte représentant des fleurs, avec leur nom indiqué sur chaque carte. Le jeu démarre normalement. C. retourne des cartes, lit la mention (ce qui est déjà un exercice à part entière pour C. qui de grosses difficultés de lecture), cherche son équivalent, puis cache à nouveau la carte. Je fais de même. Après le premier débroussaillage, je veille à retourner régulièrement les mêmes cartes, afin de faciliter leur repérage. Je demande de temps à autre à C. de trouver une paire précise, parmi celles que j'ai retournée fréquemment.

Quand le plateau de jeu ne compte plus qu'une douzaine de paires, je stoppe le jeu. Je retourne l'ensemble des cartes, face visible. Je donne 2 minutes à C. pour les visualiser, sans donner pour le moment de consigne autre que celle de les observer le plus attentivement possible. Au bout d'une minute environ, il décroche, regarde ailleurs, baille. A la fin du temps imparti, je cache à nouveau la face des cartes et lui demande de trouver successivement quatre paires que je nomme.

C. échoue. Car s'il a repéré l'emplacement des paires, il n'a pas lu les noms. Il ne s'attendait pas à ce que je lui demande une paire précise, mais pensait n'avoir qu'à retourner les cartes les unes après les autres.

Je lui redonne donc deux minutes. Il repère et lit les cartes. Mais seulement celles que je lui ai demandé précédemment. Ce qui fait que lorsque je lui en demande 4 nouvelles, il est à nouveau en position délicate.

La troisième fois, je lui laisse alors tout le temps qu'il estime nécessaire**, le laissant me dire quand je peux retourner les cartes. Alors qu'il avait échoué lors des deux premières étapes, il trouve 3 paires sur 4 à celle-ci.

C'est un exercice très intense car il requiert la mobilisation de son attention pour le repérage, la lecture et la mémorisation. Procéder par étapes successives, avec effet de surprise, a bouleversé la "routine" de procédé de C. (qui fonctionne en général "à l'économie"), rendant nécessaire la mise en place de stratégies.

*Il est tout à fait possible de fabriquer soi-même un jeu de Memory à peu de frais, et qui a l'avantage de correspondre exactement à vos envies/besoins. Oeuvres d'art, couleurs, mots, il suffit d'une imprimante et de carton fort pour avoir tout un éventail de jeu.

** Il ne s'agit bien entendu pas de laisser passer de longues minutes, souvent inutiles. Les élèves s'auto-régulent le plus souvent, mais il faut avoir tout de même prévu une durée maximale (3 minutes pour ma part dans ce type d'exercice), sans la communiquer à l'élève.

Tag(s) : #Memoire, #CE1

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :