Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les grands nombres (ou l'alchimie de la double difficulté) )

L'orthographe française aime jouer les précieuses, les mathématiques font dans la dentelle, alors quand les subtilités de l'une se marient avec les délicatesses de l'autre, voici un alliage parfois complexe et déroutant.

Un nombre est une suite de chiffres.

Cette simple phrase éclaire déjà une fréquente confusion lexicale : un nombre n'est pas un chiffre et inversement. Les chiffres vont de 0 à 9, ensuite ce sont des nombres, composés de chiffres disposés les uns à côté des autres.

Les chiffres, comme les nombres, peuvent s'écrire aussi bien en… chiffres, qu'en lettres.

Alors cela vaut bien un petit rappel orthographique : les chiffres sont invariables (même mille), sauf (et oui, il faut bien un sauf) :

- million et milliard. Ce sont des noms, donc ils s'accordent quel que soit le cas (un million, deux millions trois cents).

- vingt et cent : ils prennent un "s" final quand ils sont "plusieurs", à condition de n'être pas suivis d'un autre chiffre/nombre. Ce qui donne quatre-vingts mais par contre quatre-vingt-quatre. Ou encore trois cents, mais trois cent deux. Par contre, si cent est suivi de mille/million ou milliard, il garde son "s" le cas échéant. Donc trois cents mille.

- Et vous aurez peut-être remarqué une autre petite coquetterie : quatre-vingts mais trois cents. L'un a un tiret, l'autre pas. Tous les nombres entre 17 et 99 prennent un tiret (ou un et, comme dans quarante et un, là pas de tiret), les autres non. Donc trente-trois, trois cent dix, ou, attention au cumul, trois cent trente-trois.

Nous verrons ensuite comment passer des nombres aux lettres et vice-versa, sans en perdre en route, si possible.

Tag(s) : #Mathematiques, #Orthographe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :